Maladie de Buerger

Maladie de Buerger

Qu’est-ce que la Maladie de Buerger ?

La maladie de Buerger, aussi appelée thromboangéite oblitérante (TAO), est une affection des vaisseaux sanguins des bras et/ou des jambes. Elle se caractérise par l’inflammation de certains vaisseaux qui se bouchent, empêchant la circulation normale du sang dans les extrémités (pieds et mains). Les symptômes qui en résultent sont un engourdissement et des douleurs vives dans la zone atteinte, accompagnés de l’apparition de plaies qui s’infectent.

Il s’agit d’une maladie rare dont la prévalence (nombre de personnes atteintes dans une population donnée à un moment donné) n’est pas connue précisément. Elle est vraisemblablement comprise entre 1 sur 5000 et 1 sur 8000 personnes.

Les fumeurs sont les principales victimes de cette maladie : en effet, 95 % des personnes atteintes fument au moment du diagnostic (ou ont arrêté récemment). Par ailleurs, la maladie de Buerger touche surtout les hommes jeunes, entre 20 et 45 ans. Cependant, le nombre de femmes atteintes semble en constante augmentation, en raison de l’augmentation de la consommation de tabac chez les femmes.

Les premiers symptômes apparaissent souvent au niveau des jambes et des pieds. Il s’agit généralement d’une sensation de froideur ou d’engourdissement qui peut aussi toucher les mains ou tout un membre (jambe ou bras). Au niveau des doigts, la maladie de Buerger peut se manifester par un « phénomène de Raynaud » : les doigts deviennent successivement pâles, froids, engourdis, puis bleus et enfin rouges et douloureux, en réaction au froid ou à une émotion. Ce phénomène est dû à la diminution ou l’arrêt de la circulation sanguine au niveau des doigts (plus rarement des orteils).

 

Les commentaires sont clos.